Une nanoparticule radioactive pour évaluer l’efficacité des anti-cancéreux en temps réel

129

Afin d’évaluer l’efficacité et l’innocuité des anti-cancéreux, un groupe de chercheurs de l’Hôpital Brigham and Women (HBW) de Boston a proposé une technique d’imagerie révolutionnaire. Cette méthode, qui a été récemment détaillée dans un article publiée dans la revue Proceedings of the National Academy of Science, permet d’obtenir un feedback sur le niveau d’efficacité du traitement, seulement huit heures après son administration.

Au fait, la capacité de surveiller l’efficacité d’un traitement anti-cancéreux en temps réel, peut avoir un effet important sur les résultats. Jusqu’à maintenant, la mesure de l’efficacité repose essentiellement sur des mesures indirectes ou anatomiques, qui ne pourront se réaliser qu’après la chimiothérapie ou l’immunothérapie. Et cette mesure peut ne pas être en concordance avec l’effet réel de l’anti-cancéreux.

Dans leur étude, la Dre Shiladitya Sengupta et ses collègues ont recouru à la biologie nucléaire où ils ont misé sur une nanoparticule qui a non seulement une charge cytotoxique ou immuno-thérapeutique, mais aussi dotée d’une caractéristique qui lui permet de signaler l’efficacité d’un anti-cancéreux en temps réel. Couplée à des anticancéreux, cette nanoparticule émet une lumière verte lorsqu’elle se trouve en contact avec des cellules tumorales en fin d’apoptose (mort cellulaire programmée). Or, une cellule tumorale morte, libère une enzyme, la caspase, à laquelle réagit la nanoparticule.

Testé sur des souris atteintes d’un cancer de la prostate ou de la peau, ce nano-marqueur émet une fluorescence verte lorsque la tumeur est sensible au traitement. Actuellement, les chercheurs comptent travailler sur la conception de radio-traceurs pouvant être utilisés chez les humains.

 Source: PNAS, HBW

Partages 0

Laissez un commentaire