Démission collective: l’arme qui a amélioré la situation des infirmières finlandaises: un bon exemple?

1005

сколько живет таракан без головы Le conflit dans le secteur des soins ne semble pas concerner seulement les soignants en France. en Finlande, 12 800 infirmières ont menacé de démissionner en cas où leurs demandes ne seront pas réalisées. Une arme qui remonte à 2007.

http://rincondesinuhe.com/owner/gde-viuchitsya-na-piarshika-yoshkar-ola.html где выучиться на пиарщика йошкар ола

http://veteransbenefitslawyerhelp.com/owner/perevod-s-angliyskogo-na-russkiy-mirror.html mirror http://bartex-translators.com/library/starshiy-voditel-dolzhnostnaya-instruktsiya.html старший водитель должностная инструкция « Menacer de faire польские размеры женской одежды таблица grève ne suffit pas, сколько растут георгины car la loi sur le service minimum en cas de grève enlève toute son efficacité au mouvement de grève » affirme Sari Koivuniemi, secrétaire internationale à Tehy (principal syndicat finlandais des personnels de santé).

http://pawelkapuscinski.pl/priority/faberlik-belarus-katalog-15.html фаберлик беларусь каталог 15

http://www.territoriodirectivo.com/library/test-drayv-lada-priora.html тест драйв lada priora Il y a une dizaine d’années, les infirmières ont effectué une grève durant un mois, mais cette grève était sans issue. En effet, elles ont dû bosser afin d’assurer les urgences. Pour ceci, Tehy leurs a demandées de lui envoyer leur lettre de démission le 19 novembre de la même année. что делать зимой в саду « Le seul moyen d’avoir un véritable impact est donc la démission, car aucune loi ne peut les faire revenir au travail, à moins d’une catastrophe d’ampleur nationale, ce qui n’est pas le cas », explique Sari Koivuniemi.

инструкция стиральной машины индезит ibc85105 Selon Le Monde, les employeurs proposaient 9 % d’augmentation en général pour les employés municipaux, et avaient accepté une rallonge de 2,6 % pour les employés du secteur des soins. Mais le syndicat Tehy réclame pour ces derniers 15 % d’augmentation supplémentaire – outre les 9 % – pour les deux ans et demi à venir.

сколько точно время в томске http://sabasepco.ir/mail/shotlandskaya-vislouhaya-opisanie-haraktera.html шотландская вислоухая описание характера «  функции кредита статья La société finlandaise doit maintenant dire si elle pense sécuriser le service et augmenter les salaires à un niveau comparable à ce qui se fait dans les pays nordiques et à l’étranger. http://texinfo.idhost.kz/library/otdihna-more-semey-stihi.html отдыхна море семьей стихи Vue la forte situation économique, c’est tout à fait possible » alerte Jaana Laitinen-Pesola, président de Tehy.

http://shopmypham2.dgtraining.vn/mail/ponyatie-i-klassifikatsiya-sotsialnogo-konflikta.html La plupart des experts avaient prévenu d’un éventuel blocage de la situation jusqu’à l’expiration de l’ultimatum. La grande majorité de la communauté civile et de l’opinion finlandaise a exprimé son ultime solidarité avec les infirmières. Cependant, la délégation qui représente les travailleurs communaux a accusé le syndicat de ne pas prendre au sérieux la vie des gens et de mettre des bâtons dans la roue.

12 800 infirmières ont répondu à l’appel, le bras de fer est engagé!

перевод размеров джинсов с американских на русские Les communes ont alors proposé une nouvelle offre de 15% sur deux ans. Mais pour elles, c’était toujours insuffisant. Les hôpitaux ont commencé à annuler des opérations programmées. On a dû envoyé des femmes enceintes au Suède. Le parlement à adopté une loi exceptionnelle, le 16 novembre, afin de solliciter les infirmières démissionnaires.  En vain.

право потребителя на обмен товара ненадлежащего качества Par conséquent, la pression a réussi à faire céder la Fédération de communes. Le 18 novembre, cette dernière a attribué une augmentation de 22 à 28% sur quatre ans (350 à 650 euros par mois), en plus d’une prime de Noël annuelle de 270 euros.

1 год организации поздравления «Ce mode d’action s’est révélé vraiment efficace. Les infirmières ont été satisfaites. Mais l’accord doit s’achever en 2011 et nous ne sommes pas encore certain de ce que cela va donner au bout du compte», explique Sari Koivuniemi.

Leurs consœurs françaises vont elles suivre leurs traces?

кредит с плохой историей без «C’est une forme de lutte très originale. Nous l’avions suivi avec attention et nous avions même invité des représentants de Tehy en France pour en discuter. Techniquement, il serait possible de faire la même chose ici, mais mentalement non. Ce type de mouvement est trop éloigné des nôtres pour le transposer. Nous sommes davantage dans l’action physique», affirme Françoise Geng de la CGT Santé Action sociale selon ActuSoins.

http://wearegetsocial.com/owner/veterinarnoe-svidetelstvo-2.html ветеринарное свидетельство 2 Selon la présidente de la Coordination nationale infirmière, les infirmières françaises ne sont pas  » dans une dynamique solidaire ». « Seules 5% sont syndiquées et nous n’arrivons pas à créer un vrai rapport de force », regrette Nathalie Depoire. Elle signale «qu’il suffirait d’une étincelle pour déclencher un mouvement de masse».

Laissez un commentaire