Témoignage d’une maman qui a subi une brèche dure-mèrienne lors de la pose d’une péridurale

647

La péridurale c’est génial mais… Ma première péridurale en septembre 97, pour ma fille Amélie, s’est très bien déroulée. En juillet dernier j’ai accouché d’un petit garçon Aurélien. Je n’avais pas peur de l’accouchement, j’étais même plutôt détendue. Sauf que la pose de la péridurale s’est avérée être un véritable cauchemar et a nécessité deux anesthésistes. Le premier s’y est repris par trois fois sans pouvoir parvenir à poser le cathéter. J’ai vraiment souffert et j’ai bien senti que quelque chose de pas normal se passait quand j’ai ressenti de grandes douleurs dans ma jambe gauche qui se tendait toute seule. L’aiguille avait dû toucher un nerf.

Finalement l’anesthésiste a jeter l’éponge et a bipé une de ses collègues qui a réussi à poser le « machin ». Elle m’a expliquée qu’en fait j’avais le dos hyper contracté et qu’il fallait « passer en force ». Enfin, prise par l’accouchement en lui même, j’oublie cet incident. Une fois le bébé né, au moment des soins, j’étais prise par une migraine épouvantable, un véritable casque virtuel m’enserre le crane et m’empêche tout mouvement. Dès que je pose le pied par terre, je effondre véritablement de douleur. Les médecins se succèdent à mon chevet, me placent en observation avec ordre d’être complètement couchée à plat.

Dans ma tête tout se bouscule. Je me vois paralysée à vie, je ne peux pas m’occuper de mon bébé et surtout on ne me dit pas ce que j’ai. On me laisse cogiter comme ça et finalement le patron vient me voir avec son équipe et me dit, vous avez sans doute une brèche de la dure mère. Traduction please! Il s’agit d’une fuite interne du liquide céphalo-rachidien due au fait que l’aiguille de la péridurale a touché la dure-mère. Dans ma tête c’est le cyclone mitch au propre comme au figuré.

« Mais ne vous inquiétez pas », me dit le médecin, « on va réparer ça on va vous faire un blood patch ». Un quoi ? Un pansement de sang dans la colonne. On vous prélève du sang dans le bras et simultanément on vous l’injecte dans la colonne selon le même procédé que la péridurale. Rebelote, bloc opératoire, on me fait le patch. On m’assure que tout va bien aller pour moi maintenant.

De fait, ça va effectivement mieux. Je peux enfin bouger la tête et surtout m’occuper de mon bébé. Ça va tellement bien que je décide de sortir de la maternité. Le jour de la sortie, je me lève la nuque un peu raide. Je ne m’inquiète pas. Mon mari vient me chercher, on met le bébé dans son maxi cosi et on s’apprête à prendre l’ascenseur quand un sage-femme m’attrape le bras et me dit, je vous observe marcher et je constate que quelque chose ne va pas. « Recouchez-vous on vient vous voir ». Pour le coup, je m’effondre complètement. Diagnostic, le patch sauté, la brèche est rouverte. Rerebelote, bloc opératoire, repatch, repiquage du dos etc…
Ce coup-ci le patch a tenu.

Tout s’est bien terminé mais je voulais juste témoigner de cet accident de péridurale dont on ne parle jamais car parait qu’il aussi rarissime. Je voudrais savoir si d’autre que moi ont vécu une telle expérience ? Je ne dirais pas que je suis traumatisée mais presque. En tout cas, la prochaine fois je vais sacrément réfléchir pour savoir si j’accoucherai ou pas sous péridurale.

Sylvie

Laissez un commentaire