Confessions d’un médecin après des raids aériens sur hôpital Al Quds à Alep

242

« Chers amis,

Je suis le Dr Hatem, le directeur de l’hôpital des enfants à Alep.

Hier soir, 30 patients et personnels ont été tués lors d’un raid aérien qui a notamment détruit l’hôpital al-Quds à Soukkari, un quartier rebelle dans le sud d’Alep. Mon ami Dr Muhammad Waseem Maaz (photo), le pédiatre le plus qualifié de la ville, a été tué lors de cette attaque.

Il travaillait à l’Hôpital des enfants pendant la journée, puis il allait à l’hôpital Al Quds pour assister aux urgences pendant la nuit.

Le moment de l’attaque de l’hôpital et le décès du Dr Maaz

Dr Maaz et moi avons l’habitude de passer six heures par jour ensemble. Il était chaleureux, gentil et il avait l’habitude de plaisanter beaucoup avec toute l’équipe soignate. Il était le plus beau médecin dans notre hôpital.

Maintenant je suis en Turquie, et Dr Maaz était censé rendre visite à sa famille ici après mon retour à Alep. Quatre mois qu’il ne les a pas vu.

Dr Maaz est resté à Alep, la ville la plus dangereuse du monde, en raison de son dévouement à ses patients. » Selon France 24 et RFI, l’hôpital a été ciblé par le gouvernement et les forces aériennes russes.

France 24: GUERRE en SYRIE – Raids aériens russes, déluge de feu du régime sur Alep : plus de 200 morts

« Quelques jours avant sa mort, une attaque aérienne a bombardé à seulement 200 mètres de l’hôpital. Lorsque le bombardement s’intensifiait, le personnel descendait vers le rez de chaussée de l’hôpital tout en prenant les couveuses contenant des bébés afin de les protéger. Comme beaucoup d’autres, le Dr Maaz a été tué pour sauver des vies. Aujourd’hui, nous nous souvenons de l’humanité et la bravoure du Dr Maaz. S’i vous plaît veuillez partager son histoire pour que les autres sachent ce qu’endurent les médecins à Alep et en Syrie généralement. Aujourd’hui, la situation est critique et nous avons besoin que le monde entier nous procure son attention.
Nous vous remercions de nous garder dans vos pensées,
Dr Hatem »

Médecins sans frontières (MSF), soutient fermement cet hôpital et condamne ce bombardement « révoltant ». « MSF condamne avec force cet acte révoltant ayant encore visé un centre de santé en Syrie », a dénoncé Muskilda Zancada, la chef de mission de MSF dans le pays. « Cette attaque dévastatrice a détruit un hôpital essentiel à Alep et le principal centre pédiatrique de la région », selon elle.

Laissez un commentaire