Après avoir lu cette histoire, vous n’allez plus pouvoir retenir vos larmes face à vos patients

1498

пасха в великобритании Aujourd’hui, j’ai décidé de sortir de l’ordinaire, d’enfreindre les règles. Je tiens la main de ma patiente et je pleure avec elle. Je sais.. Je sais bien que c’est un comportement qui manque de professionnalisme. Mais c’est plus fort que moi.

http://vazhure.kiev.ua/mail/besedka-iz-metallicheskogo-profilya-svoimi-rukami.html беседка из металлического профиля своими руками crying manEn effet, il n’est pas permis aux médecins de montrer leurs émotions devant leurs patients. Cette image n’existe même pas dans les banques des photos commerciales, que je n’ai pas trouvé une autre photo pour illustrer l’article. La photo que j’ai utilisée, n’appartient pas à un médecin.

Pourquoi ai-je pleuré?

http://oklahomayouth.org/owner/david-bowie-oh-you-pretty-things-perevod.html david bowie oh you pretty things перевод Je fus appelé pour anesthésier une patiente pour une césarienne, quand elle venait de découvrir son bébé était mort.

http://blacksheep.me.uk/library/yubileynaya-rech-obrazets-teksti.html юбилейная речь образец тексты La veille de l’opération, elle est venue à la clinique pour la consultation pré-anesthésique. Elle avait atteint son terme de grossesse en bonne santé. Il n’y avait aucune trace qui signale la catastrophe imminente. La patiente s’est montrée très inquiète car son bébé n’a pas bougé depuis un jour. Par précaution,  J’ai demandé à la sage-femme de l’examiner.. Le tracé du RCF était plat.. Il n’y avait plus de pouls.

схема электрическая эл печи мечта модель 15м Durant mes 29 ans de pratique, je n’ai jamais effectué une rachianesthésie pour césarienne, chez une femme qui porte un bébé mort. L’accouchement d’un enfant mort-né survient généralement plutôt au cours de la grossesse, lorsque le bébé est plus petit, et l’expulsion du bébé par voie vaginale reste l’option la plus sûre. Ceci n’était pas aussi simple pour moi. J’avais à penser dur sur la façon avec laquelle je vais anesthésier la patiente.

http://almeernieuws.net/library/staraya-muka-chto-delat.html старая мука что делать Subir une opération sous anesthésie locorégionale n’a jamais été une expérience agréable, même si l’événement est joyeux. Il existe un tas d’effets secondaires et des mesures inconfortables même avec une meilleure anesthésie. Je ne pensais pas que ma patiente serait en mesure de tolérer la chirurgie éveillée surtout qu’elle était déjà profondément affligée. En même temps,  je ne pensais pas que le fait de la sédater serait une bonne idée. J’ai pensé ainsi que le fait de faire une anesthésie spinale, comme déjà prévu, en plus d’un anesthésique générale tout au long de la chirurgie, va alléger la douleur après la chirurgie mais lui évitera d’avoir à endurer la procédure du deuil elle-même.

http://indonesiarelief-usa.org/owner/obshenauchnie-i-chastnie-metodi.html общенаучные и частные методы Le plus important pour moi était d’estimer comment je pourrais soutenir cette patiente, son mari et sa famille, qui étaient tous sous le choc. Auparavant, je me serais senti gêné. J’aurais pris une retraite anticipée! Maintenant je gère beaucoup mieux les choses. Je me suis permis d’avoir des sentiments. Des sentiments que j’ai partagés avec la patiente.

можно ли прыгать на скакалке при гв Après avoir pris soin d’elle avec des introductions, et fait en sorte que l’ambiance dans la salle d’opérations soit pleine de douceur et de compassion, j’ai demandé à la patiente la permission pour m’asseoir auprès d’elle. Je tenais sa main tout en lui exprimant l’ampleur de mon chagrin et ma tristesse et en lui expliquant que je sais bien à quel point ça doit être traumatisant pour elle. Nous avons partagés les larmes.

Je n’ai pas proposé un protocole anesthésique. On s’est mis d’accord tous les deux que le processus du deuil est très important et que les premières heures après la naissance du bébé (quand elle le prend dans ses bras) est un moment notable. J’ai pensé qu’il est très important pour elle de ne sentir aucune douleur et d’être bien éveillée durant ces premières heures, mais en même temps je ne voulais pas qu’elle endure une grande peine durant la chirurgie. Une solution m’est avérée possible: c’était de combiner une anesthésie rachidienne et une anesthésie générale. À ce moment là, elle fondit en larmes et je me suis demandé ainsi si j’avais dit quelque chose de mal. Il s’est avéré que c’étaient des larmes de soulagement. Elle redoutait la perspective d’être éveillée pendant la chirurgie, mais après elle s’est intensément soulagée en entendant ma suggestion qu’elle pourrait avoir une anesthésie générale au cours de la procédure.

понятие особый период Nous avons parlé tranquillement et abordé tous les détails de soins et même comment son mari pourrait être impliqué dans la procédure. A la fin de la consultation, je lui ai demandé si je pourrais lui faire un câlin pour la consoler. Elle tenait fermement à moi.

http://www.loewe-vom-herzwinkel.de/advice/sitemap11.html интерспорт уфа каталог товаров Au bloc, tout le monde était gentil et compatissant et la procédure s’est bien passée. La patiente ainsi que son mari étaient calmes. Une petite fille a été accouchée, sans vie, et nous avons tous ressenti une grande tristesse. Le directeur de l’hôpital est venu lui aussi pour consoler la famille, et a demandé à tous les membres qui ont été présents de rentrer chez eux. J’étais quand même soulagé pour le reste de la journée.

http://xn--80aaahib7bskeq6a.xn--p1ai/consultation/sitemap3.html норматив уборщицы площади квадратных метров норма Le lendemain, j’étais très occupé au bloc et je n’avais pas du temps pour visiter ma patiente. Mais j’avais vraiment chaud au cœur quand pas moins de trois membres du personnel sont venus à ma recherche pour me transmettre des messages venant de ma patiente: elle exprimait sa grande reconnaissance et gratitude envers moi pour mon attention et ma compassion.

психологическое заключение на подростка образец Je l’ai vue à la fin de la journée et elle m’as pris dans ses bras tremblants; il semble qu’il n’y a pas une autre façon pour exprimer le caractère unique de notre rencontre. Nos vies tous les deux ont été touchées et je pense que nous allons se rappeler de ce jour aussi marquant, il restera forgé dans nos mémoires à jamais.

http://klvrt.ru/events/sitemap10.html едят ли касатки людей Je suis devenu un médecin parce que je voulais être quelqu’un qui soigne, je voulais être aux côtés des patients, d’être compatissant et compréhensif, et de les aider à transcender leurs souffrances. Malheureusement, la médecine moderne ne reconnait pas la capacité humaine étonnante pour la guérison.

http://www.madlyinloveforeverforcouples.com/advice/kak-napisat-obyazatelstvo-obrazets.html как написать обязательство образец Comme nous faisons le tour du monde, nous entendons beaucoup d’histoires des professionnels de la santé qui sentent cette même douleur dans le cœur. un profond désir de traiter les gens avec compassion mais dans un système de soin qui déshumanise les patients et les professionnels.

A ce stade de ma carrière, je ne me soucis plus des règles. J’ai fait la promotion de ces principes pendant dix ans pour apporter plus de compassion et d’humanité aux soins sanitaires, et j’ai même choisi ma propre façon d’être « non professionnel ». Au fond, je sais que ce lien émotionnel qui me tient avec les patients me soutient autant et fait de moi un meilleur médecin.

Mais, si nous voulons que la culture de la médecine et de la santé change, nous aurons besoin de plus de gens qui seront capables de « sortir des normes » et « d’enfreindre les règles ».

Vous allez pleurer désormais avec vos patients?

Laissez un commentaire