Tunisie: Une troupe musico-médicale pour aider les patients à surmonter la douleur

120

Un groupe de médecins tunisiens a eu l’initiative de fonder une troupe musicale au sein d’un hôpital gouvernemental. Cette troupe est essentiellement composée  de médecins et de personnels paramédicaux amateurs de la musique. L’objectif principal de cette idée innovatrice, en Tunisie, est d’alléger la souffrance des patients et de créer une nouvelle atmosphère sereine et confiante. Ces moments de compassion partagés entre le patient, le cadre médical et paramédical sont des fenêtres ouvertes sur l’extérieur, laissant place à de nouvelles aires d’expression et de communication durant toute la période d’hospitalisation.

Cette initiative qui fait un alliage entre le coté humain et artistique a été lancé par le professeur Bousenn Hamouda, chef du service Oncologie médicale à l’hôpital Abderahmen Mami à Tunis. A son tour, Dr Bousenn a exprimé sa gloire face à cette ambiance festive et sereine qui donne de l’espoir aux patients après chaque fête mensuelle de la troupe qu’il a appelée « troupe Amal (espoir) ».

Dr Bousenn a confié a Huffington Post qu’il a été inspiré par l’un des résidents du service. Ce résident a apporté un jour son violon et a commencé a y jouer dans le couloir.

ATBAATWNSYWNYZFWNALMWSYQACette idée a captivé l’esprit du Dr Bousenn et s’est dit que ça devrait être une très bonne idée pour aider les patients à surmonter leur angoisse et à fortifier la relation d’entente entre médecins et patients. Il espère également diffuser ces ondes positives à toutes les structures sanitaires du pays, d’autant plus que cette initiative a révélé son efficience pour alléger les maux des patients, notamment ceux qui subissent une chimiothérapie.

« Nous avons contacté un groupe de musiciennes, de l’Association Artistes Maghrébines (AAM) qui est prêt à venir soutenir notre action » a annoncé le Dr Bousenn.

« J’espère vraiment que cette initiative pourrait changer l’idée noire reçue sur la performance des cadres médical et paramédical au sein des hôpitaux gouvernementaux de notre pays. Nous restons toujours au service de nos patients, c’est une question de principe » a-t-il conclut

Partages 0

Laissez un commentaire