Médecine douce : Des méthodes efficaces pour arrêter de fumer

194

Arrêter de fumer relève de l’initiative, il n’y a pas de solution miracle. Toutefois, il existe certaines méthodes qui aident à y parvenir de manière définitive. La médecine douce, comme l’acupuncture, l’homéopathie et bien d’autres encore, s’avèrent être des options efficaces pour ce genre de traitement. Mais, quelle que soit la méthode utilisée, le patient a besoin de soutien pour lui permettre de relever le défi.

Médecine douce et le tabagisme

La majorité des fumeurs souhaite s’arrêter de fumer, mais en finir définitivement avec la cigarette n’est pas une mince affaire, surtout si l’on n’est pas soutenu. Il faut savoir que le traitement est spécifique pour chaque individu. C’est la raison de l’adoption de méthodes variées : décodage biologique ou encore le bio-décodage, l’hypnose thérapeutique, acupuncture, l’homéopathie… Mais il est à souligner qu’aucune de ces pratiques ne peut remplacer le traitement médical.

À l’issue de la cure, il faut s’attendre à des troubles comportementaux ou bien des symptômes causés par la médecine douce, comme l’étourdissement, la toux, l’insomnie pouvant être causés par le sevrage tabagique, mais qui ne devront pas être alarmants, car ce sont des réactions normales. Ces effets varient selon le degré de dépendance et de motivation de l’individu.

Les avantages de la pratique de la médecine douce pour arrêter de fumer

En principe, la médecine douce vient en complément des traitements médicaux parce que cette pratique s’intéresse particulièrement à l’état comportemental du patient. Elle le conscientise de la situation tout en prenant en charge les éventuels troubles pouvant en découler, à l’instar de la dépression, le stress ou l’anxiété.

D’un point de vue médical, l’acupuncture et les autres types de psychothérapies, l’hypnose thérapeutique et le décodage biologique n’ont pas réussi leur épreuve d’efficacité, mais grand nombre d’ex-fumeurs ont témoigné du bienfait de la médecine douce dans leur démarche. Dans tous les cas, ces méthodes peuvent s’associer avec les autres pratiques classiques de sevrage tabagique.

Partages 0

Laissez un commentaire