Le syndrome de tourniquet: Quand un seul cheveu peut mener à un drame

897

Il y a quelques jours, un couple américain a publié sur le réseau social Facebook une photo du pied de leur petite fille, qui a été victime de ce qu’on appelle le « syndrome de tourniquet ». Cet incident méconnu peut parfois causer des complications sérieuses.

Le 21 janvier écoulé, la petite Molly âgée de 5 mois pleure sans cesse et sans une raison évidente, selon les parents. Prise par l’intuition de la mère, Jess la maman de la fille, a eu l’idée de lui enlever ses chaussettes. C’est à ce moment là qu’elle a remarqué l’entaile circulaire dans l’un des orteils de la petite. Une mèche de cheveu s’est enroulé autour du son 2 ème orteil, ce qui a causé un œdème. Tout de suite, la maman enlève ce maudit cheveu à l’aide d’une pince à l’épiler.

« Ce qui s’est passé est nouveau pour moi », indique Scott sur son profi Facebook. « Mais apparemment, ce n’est pas quelque chose qui est hors du commun » a-t-il ajouté. La photo si dessous prise 45 minutes après le retrait de ce cheveu révèle les conséquences possibles de ce syndrome du tourniquet, ou encore appelé « cheveu étrangleur ».

Sans titre

 Conseils donné par les deux parents pour éviter les complications

Il faut vérifier, de façon régulière les orteils et les doigts de son bébé. Dans certains cas, une intervention chirurgicale est exigée afin d’enlever le cheveu lorsque ce dernier a déjà cisaillé la peau du bébé.  En cas où il n’est pas retiré à temps, le cheveu peut causer un étranglement du membre et par conséquent couper la circulation du sang. Résultat: amputation.

« La rapidité du diagnostic est primordiale, le risque étant lié à une évolution vers l’ischémie puis la nécrose et l’amputation de l’extrémité ischémiée », informe des urgentistes de l’hôpital d’Agen cité par le site Pourquoi Docteur dans des Annales françaises de la médecine d’urgence.

Partages 0

Laissez un commentaire