Bonne fête au stéthoscope!

448

De nos jours, l’auscultation ne se fait jamais sans le fameux stéthoscope. Mais comment a été inventé ce célèbre outil. René Laennec (1781-1826), l’inventeur du stéthoscope était un pneumologue à l’hôpital Necker. C’était en 1816 qu’il a fait sa découverte par le plus drôle des hazard.

12400571_916834261705901_5901799793188228348_n

A son époque, l’auscultation se fait sans accessoires. Tout simplement, on appliquait les oreilles sur la poitrine ou le dos du patient, et on écoutait les souffles.

Monsieur Laennec s’est retrouvé devant une jeune fille très belle. Et comme il a été très pudique, il a hésité à faire cette auscultation. Il a réfléchit, et il s’est remémoré une scène qui a vu le matin même dans le jardin du Louvre: Des enfants qui jouaient avec un tronc d’arbre creux. Pendant que l’un gratte et tape sur le tronc d’arbre, l’autre colle son oreille sur l’un des trous pour écouter le bruit. Un bruit amplifié par la forme creuse du tronc. Il s’est dit alors:  » Et si je fait ça pour ausculter mes patients! ». A ce moment, il a vu un papier à lettre, il a fait un petit rouleau, il a mis son oreille d’un coté, et l’a appliqué de l’autre coté sur la patiente. il entendait beaucoup mieux!

C’est le phénomène d’amplification! Au fait, l’onde du son rebondit sur les parois au lieu de se perdre dans l’air. Il y a plus de vibration, le son est donc décuplé.

12096448_916834268372567_3673621583489009536_n

Comme le tronc d’arbre ou le papier roulant, le tuyau du stéthoscope est creux. Le son d’y propage donc en s’amplifiant. Il est aussi équipé d’écouteurs pour chaque oreille, d’une membrane et d’un pavillon.

Cette révolution a permis d’améliorer considérablement le diagnostic. Voilà comment une grande pudeur et un simple jeu d’enfant, ont permis d’engendrer l’une des plus grandes découvertes médicales. En 2016, le stéthoscope fête son 200ème anniversaire.

 

Partages 0

Laissez un commentaire