Vous travaillez la nuit? Vous risquez de développer un cancer!

1758

C’est ce qu’a déduit une équipe de chercheurs en épidémiologie à l’université de Harvard, qui se sont concentrés sur le rythme de travail d’environ 75.000 infirmières.

Tout le monde sait que le fait de travailler la nuit ou avec des horaires changeants, est incriminé dans plusieurs problèmes de santé à savoir le cancer du sein, le déclin cognitif et le diabète. D’ailleurs, les premiers effets délétères commencent à apparaître au bout de 6 ans de travail nocturne. Ceci selon une étude récente publiée dans la revue American Journal of Preventive Medicine.

De plus, depuis 2007 l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) et le Centre international de recherche sur le cancer (IARC/CIRC) estiment que le travail nocturne est un « cancérigène probable » vu son effet perturbant sur l’horloge biologique qui règle le rythme circadien.

Rappel: Le rythme circadien est l’étude d’une période de 24 heures durant laquelle certains mécanismes biologiques et physiologiques se répètent. Les rythmes circadiens sont réglés par le moyen d’une horloge interne qui prend en charge la régulation du rythme veille/sommeil, la production d’hormones, l’état de vigilance etc..

Les résultats d’une étude menée, par le centre de recherche en épidémiologie et santé des populations, auprès d’un nombre non négligeable d’infirmières, corroborent avec ceux trouvés dans l’étude citée ci-dessus. Au fait, le risque de développer un cancer du sein est augmenté de 30% chez celles qui travaillaient la nuit. Cette augmentation est considérée comme « légère » mais statiquement significative. C’est ce qu’a indiqué M. Guénel qui a dirigé l’étude publiée dans l’International Journal of Cancer.

 

Partages 0

Laissez un commentaire