La solitude, une vraie maladie pernicieuse!

216

L’isolement social perçu, communément appelé PSI pour Perceived social isolation est un facteur de risque pour les maladies chroniques, établi depuis 2010 suite à des études rétrospectives. L’une de ces études a montré l’augmentation de 14% du risque de décès prématuré chez les sujets souffrants de PSI. Une deuxième étude, parue au début de cette année, met en évidence l’augmentation du risque de mortalité précoce pour la même tranche étudiée.Une corrélation a été établie entre l’isolement social perçu et le pronostic vital sans pour autant pouvoir déterminer la physio pathogenèse.

Image2

En juillet 2015, le Pr John T. Cacioppode l’Université de Chicago avec deux équipes, l’une du département d’hémato-oncologie de l’Université de Californie-Los Angeles et l’autre de l’Université de Californie-Davis publient une étude sur l’implication de l’isolement social sur la dynamique des transcriptomes de leucocytes dans l’architecture de la différenciation des myéloïdes autrement dit la relation physiologique entre la solitude et la réponse immune.

L’étude cas-témoins montre que les sujets qui souffraient de PSI avaient un fort taux d’inflammation avec une réponse immunitaire moindre comparée à celle des témoins. Ces résultats préliminaires suggèrent l’association entre le PSI et le mécanisme connu sous le nom «réponse transcriptionnelle conservé à l’adversité » (CTRA).

CTRA est caractérisée par une activation de l’expression des gènes qui jouent un rôle dans l’inflammation et une diminution de l’expression de gènes impliqués dans la réponse antivirale.

À partir de cette observation, le Pr John T. Cacioppo et son équipe analysent l’expression des gènes dans les leucocytes chez 141 personnes âgéesde 50 à 68 ans. Les résultats viennent consolider davantage la thèse de l’augmentation du taux d’expression du gène CTRAchez les personnes souffrantes de PSI.Le bouleversement de l’expression du gène CTRA est dû à la signalisation «lutte ou fuite» (fight-or-flight), ce qui conduit à une production accrue de monocytes immatures.Cette production est à l’origine d’une réponse antivirale inférieure à la normale et donc une réponse immunitaire inadéquate à l’inflammation, induisant ainsi une production minime de leucocytes. Cette réponse immunitaire traduit, en partie, le risque accru de maladies chroniques chez les sujets PSI.

Notions de bases :

Les leucocytes sont des cellules du système immunitaire, formés au niveau de la moelle osseuse et présentés dans le sang sous plusieurs types pour assurer une réponse immunitaire adéquate.

Les myéloïdes sont les précurseurs de la lignée des globules blancs entre-autre des leucocytes, au niveau de la moelle osseuse.

Le transcriptome leucocytaire est l’ensemble des populations des ARN qui donnèrent les leucocytes matures.

La réponse transcriptionnelle conservée à l’adversité(CTRA)est le profil génétique des changements de l’expression des gènes dans les cellules immunitaires suite au stress.

Lutte ou fuite, fight-or-flight, décrit un mécanisme sous le contrôle du système nerveux sympathique, qui permet aux humains et aux animaux de mobiliser beaucoup d’énergie rapidement afin de faire face aux menaces et garantit leurs survies.

Partages 0

Laissez un commentaire