Le patch antidouleur d’ibuprofène vient d’être créé en Angleterre

682

Une avant première mondiale qui vient enrichir le domaine médical: Il s’agit d’un simple patch qui a la capacité de libérer une substance active en transdermique dans le but de cibler directement la douleur.

Des chercheurs de l’université de Warwick, en Angleterre ont pris l’initiative d’inventer un patch, qui contient une réserve très importante d’ibuprofène renfermée dans une matrice en polymère qui représente environ 30 % du poids du dispositif. Pour ce projet, l’université a collaboré, avec la société Medherant, spécialisée dans les timbres médicamenteux transdermiques.

Collé sur la peau, ce timbre transdermique, diffuse l’ibuprofène selon un débit régulier, et sur une durée qui peut atteindre les 12 heures. De plus, il peut rester adhéré correctement à la peau tout en soyant confortable et facile à enlever. Ceci sans oublier le côté esthétique assuré par l’aspect transparent du dispositif.

Cette invention ajoute une nouvelle voie d’administration de médicaments en pharmacologie. L’équipe de chercheurs a réussi d’utiliser ce patch avec du salicylate de méthyle et elle vise à tester le dispositif avec une large gamme de molécules.

Une nouvelle technique d’administration de médicament qui s’avère bénéfique en cas d’arthrites et de névralgies ainsi que pour les patients souffrant des dorsalgies chroniques. Elle permet de débarrasser les patients de la prise orale d’ibuprofène et les protège contre les risques de surdosage. Malgré qu’il existe des gels ,à base d’ibuprofène, pour application locale, ceux ci ne s’avèrent pas être pratiques à appliquer, et le contrôle du dosage n’est pas aussi évident.

Le PDG de Medherant, Nigel Davis, a affirmé que les premiers produits qui seront commercialisés sous cette forme par sa société, seront des patchs intradermiques antidouleur sans ordonnance, a priori disponibles sur le marché dans deux ans environ.

Laissez un commentaire