Les causes d’hypoxie en salle d’opérations et comment la traiter

4087

Pour faire face à l’hypoxie en salle d’opérations il faut développer une approche algorithmique cohérente: Traiter en fonction de la cause .

tc3a9lc3a9chargement-1

Le diagnostic différentiel de l’hypoxie est large et comprend:

1. Faible FiO2: facilement corrigée en  peropératoire en augmentant la FiO2.

2. Shunt: d’abord éliminer les causes évidentes telles que: une intubation sélective , sonde coudée etc… Il faut donc se méfier d’une évidente atélectasie et envisager d’appliquer une valeur PEEP. Noter bien que l’augmentation de FiO2 ne corrigera pas ce shunt.

3. V/Q mismatch: Ce phénomène est exacerbé par les agents anesthésiques vu qu’ils diminuent la vasoconstriction pulmonaire . Pour ce la, il faut envisager une valeur PEEP et opter pour les manœuvres de recrutement alvéolaire.

4. Saturation en oxygène du sang veineux mêlé: Une MVO2 basse peut être due à une diminution du débit cardiaque, une augmentation de la consommation d’O2, ou une diminution du taux d’hémoglobine dans le sang.

Conduite à Tenir

Pour faire face à l’hypoxie peropératoire, il faut recourir à un raisonnement enchaîné pour assurer une prise en charge convenable.

Tout d’abord, il faut commencer par éliminer les facteurs qui mettent en jeu la vie du patient. Le patient a t-il un pouls? Le patient est il stable sur le plan hémodynamique? Corrigez les anomalies hémodynamiques.

Vérifiez ensuite si le patient est bien lié à la machine et éliminez la possibilité d’une intubation sélective ou d’une respiration sifflante. Y a t-il des sécrétions ou un éventuel bouchon dans la sonde? Corrigez les erreurs trouvées et recourez aux bronchodilatateurs en cas de sifflements.

Jetez un coup d’œil sur le champs opératoire et essayez d’évaluer l’importance de la perte sanguine. Transfusez votre patient si c’est nécessaire.

Vous devez réagir en conséquence de ce que vous trouvez:

1. L’augmentation de la FiO2 va augmenter la teneur en oxygène.
2. L’ajout ou l’augmentation de la PEEP va diminuer l’inadéquation du rapport V/Q.
3. L’aspiration trachéale peut aide à dégager les sécrétions et à faciliter la recrudescence de la FiO2.
4. Un agoniste B2 est utile en cas de bronchospasme.
5. Donner culot globulaire si nécessaire, aide à augmenter la teneur en hémoglobine totale.

Laissez un commentaire