Nouveaux outils pour mesurer la douleur pendant l’anesthésie

4269

L’anesthésie a deux objectifs: endormir le patient et lui éviter de souffrir, car même si elle n’est pas consciente lors d’une anesthésie, la douleur est bel et bien ressentie par le patient.

Nouveaux outils pour mesurer la douleur pendant l’anesthésie parag 1

« Il est important de prendre en charge la douleur pendant toute la chirurgie, sinon on va avoir des réactions neurovégétatives qui sont responsables par exemple de la tachycardie et l’hypertension artérielle. Ces mécanismes de défense peuvent causer des lésions graves notamment chez les patients fragiles. Donc il est important au cours de l’intervention de lutter contre la douleur. D’autre part, lutter contre la douleur au cours de l’opération permet aussi de prévenir l’apparition de certaines pathologies douloureuses après la chirurgie pendant la phase de récupération du geste chirurgical. » Explique le Dr Dominique Chassard, chef du service anesthésie réanimation à l’hôpital Femme-Mère-Enfant de Lyon.

Si des machines permettent depuis longtemps de contrôler le niveau d’endormissement du patient, pour la douleur, les mesures sont plus complexes. Les anesthésistes se basent sur la pression artérielle et le rythme cardiaque. Néanmoins, ces paramètres sont liés à d’autres facteurs, donc ils sont moins fiables.

Mais depuis environ 3 ans, un nouveau moniteur a fait son apparition à l’hôpital Femme-Mère-Enfant de Lyon. C’est une sorte d’appareil qui permet de mesurer la douleur. Il calcule le rapport entre le système sympathique et le système parasympathique et ça donne un index compris entre 0 et 100. Quand on est à 100, c’est à dire qu’on n’a pas mal, et c’est le système parasympathique qui est prédominant. Grâce à cet nouvel outil, l’anesthésiste peut donc optimiser en temps réel, les doses d’analgésiques. Plus intéressant encore, cette machine permet même de prédire la douleur du patient au réveil, et donc de l’anticiper dès le bloc opératoire.

Dans le même hôpital, un autre outil a été testé pour mesurer la douleur des patients endormis. Il s’agit d’un vidéo-pupillomètre infra-rouge qui va permettre de mesurer le diamètre des pupilles de façon spontanée.

Nouveaux outils pour mesurer la douleur pendant l’anesthésie parag3

Plus la souffrance est forte, plus le diamètre des pupilles augmente et plus la contraction est marquée après une stimulation lumineuse. Une première mesure effectuée avant l’opération, servira de référence. Appliqué sur l’œil après chaque moment potentiellement douloureux au cours de l’opération, ce vidéo-pupillomètre, encore en cours d’évaluation, permet de réadapter au plus juste les doses des morphiniques.

Si l’intérêt de ces nouveaux outils au bloc opératoire semble évident, à terme, ils pourraient aussi être utilisés dans les services chez les patients qui ont l’incapacité de s’exprimer.

Partages 0

Laissez un commentaire