L’amour est une drogue aussi puissante que la morphine!

4106

Les sensations de douleurs physiques peuvent être atténuées par les passions ressenties lors des premiers rendez-vous aussi bien que par un antalgique.

Des chercheurs américains ont testé cette hypothèse sur une quinzaine d’étudiants des deux sexes qui venaient de tomber amoureux. On leur montrait une photo de leur amoureux (se) tandis que des sondes placées sur la main des volontaires délivraient des décharges moyennes provoquant de la douleur.

3116679969_1_5_N335z7vd

A l’aide de l’imagerie médicale, l’activité du cerveau a été examinée, et il s’est avéré que le fait admirer le partenaire, aurait le même effet qu’un antalgique. La diffusion d’une photographie d’une autre personne séduisante que le candidat connaissait déjà n’entraînait pas le même effet.

L’effet marquant obtenu lors de la vue de l’être aimé est équivalent à celui de la morphine ou la cocaïne qui modifient le fonctionnement des centres de récompense et des récepteurs de la dopamine, le neurotransmetteur responsable du plaisir.

D’ailleurs, Dr Jarred Younger a déclaré que l’analgésie induite par l’amour est beaucoup plus associée aux centres de récompense. Ce sentiment semble impliquer des aspects plus primitifs du cerveau, en activant des structures profondes qui peuvent bloquer la douleur au niveau spinal tel l’effet des analgésiques opioïdes.

Laissez un commentaire