Quelles sont les voies métaboliques de l’halothane?

740

 

L’halothane est un dérivé halogéné, de la famille des fréons. Après son absorption par voie respiratoire, cet halogéné s’accumule essentiellement dans le tissu adipeux  et au niveau du système nerveux central (SNC).

images (1)

En effet, l’halothane inhibe le SNC du cortex cérébral jusqu’à la moelle épinière, déprime les centres respiratoires, entraîne une bronchodilatation ainsi qu’une diminution de la pression artérielle par inhibition des centres vasomoteurs.

Comme tout médicaments, une fois administrés, les anesthésiques volatils passent par des processus d’absorption, de distribution, d’interaction, de métabolisme et d’excrétion. 80 % du produit est éliminé par voie respiratoire. Les 20 % restants sont métabolisés selon deux voies:

  • Une voie mineure réductrice qui aboutit à un dérivé halogéné de l’halothane conjugué à une cystéine.
  • Une seconde voie oxydative qui  consiste en la libération d’un ion brome qui persiste longtemps dans le plasma jusqu’à 10 jours après une seule exposition.

L’halothane subit un métabolisme oxydatif par le cytochrome P450 pour former des métabolites, les triofluo-acétyl-haloïde, qui produiront par la suite des protéines hépatiques, les  trifluoroacétylées.

Chez les individus sensibilisés, ces protéines hépatiques peuvent être modifiées et semblent -non soi- induisant ainsi une réponse immunitaire qui provoque une lésion hépatique, et par la suite la mort du patient.

Partages 0

Laissez un commentaire