La gazométrie artérielle: technique et complications

1162

La gazométrie artérielle est une analyse de laboratoire qui permet d’évaluer  l’état respiratoire et l’équilibre métabolique du patient.

photo02-1

La technique de prélèvement dépend de la situation à examiner:

  • Si le patient possède un cathéter artériel (KTA), on doit prélever tout d’abord quelques ml du sang artériel mêlé  avec du sérum physiologique à l’aide d’une seringue. Ensuite jeter la seringue et utiliser une autre rincée à l’héparine pour effectuer le prélèvement. La purge de la tubulure est l’étape finale de cette technique.
  • Si le patient n’est pas cathétérisé alors il faut tout d’abord l’avertir et lui demander de s’allonger. Ensuite, porter des gants et  repérer l’artère avec l’index et le majeur. Après avoir appliquée de l’alcool sur la zone de prélèvement, ponctionner l’artère perpendiculairement en sentant les battements avec les deux doigts. Enfin, comprimer manuellement sur la zone de ponction à l’aide d’une compresse stérile. Il faut noter qu’avant d’opter à cette méthode, il est impératif de Réaliser le test d’Allen.

allen1

Comme tout acte invasif, le prélèvement du sang artériel peut causer une lésion nerveuse, un hématome, une infection nosocomiale ou une thrombose en cas de prélèvements itératifs.

Une gazométrie normale est définie par :

pH = 7,38 – 7,42

PaO2 = 90 – 100 mmHg

PaCO2 = 35 – 45 mmHg

[HCO3-] = 22 – 26 mmol/l

Laissez un commentaire