Prise en charge d’un arrêt cardiaque: Découvrez les gestes qui sauvent

1295

 

Un arrêt cardiaque ou aussi arrêt cardiorespiratoire – se caractérise par une perte de conscience brusque avec disparition du pouls. Ceci est dû au fait que le cœur soit incapable de propulser le sang vers le cerveau et les autres organes. Sans prise en charge, l’arrêt cardiaque peut entraîner la mort en quelques minutes. Le facteur temps demeure donc le paramètre principal de la prise en charge d’un arrêt cardiaque.

Featured image

Appeler les secours, masser et défibriller: 1 vie = 3 gestes

Ce sont les gestes clé du sauvetage. L’urgence absolue est d’appeler les secours avant tout. Le Samu enverra la première équipe disponible. Il faudra leur spécifier l’état de la victime et les circonstances de l’accident. Chaque détails serait important.

Ensuite, il revient aux témoins de l’accident cardiaque de pratiquer un massage cardiorespiratoire qui permettra de faire circuler le sang à partir du cœur et dans tout le corps et ainsi de favoriser le transport de l’oxygène vers les organes notamment le cerveau. On retarde alors le plus possible la détérioration des fonctions vitales et les lésions dans le cerveau.

Dans la photo jointe, vous pourrez trouver l’algorithme établi par la Société française d’anesthésie et de réanimation (SFAR) pour la réanimation cardio-pulmonaire de base. Il faut absolument noter que la durée de l’insufflation est de 1 seconde, le volume insufflé devrait être suffisant pour soulever le thorax. L’alternance compression-ventilation est de 30 compressions pour 2 insufflations. Enfin, si plusieurs personnes sont présentes pour aider la victime, il est recommandé d’effectuer un relais toutes les deux minutes.

Featured image

Partages 0

Laissez un commentaire